Usage

Puisqu’une innovation sans marché ne reste qu’une invention, quelle meilleure source d’innovation que l’utilisateur lui-même ? La complémentarité des compétences que nous mettons à votre disposition vous permettra de trouver la synergie entre technologie et attentes clients et par conséquent, les opportunités de croissance rentables.Plusieurs étapes sont à considérer dans cette approche utilisateurs. La première consistant généralement à identifier le ou les marchés concernés. Que ce soit en BtoB ou BtoC, il faudra segmenter les marchés donnés de manière à construire des groupes homogènes.

Dans un deuxième temps, il sera nécessaire de valider les différentes cibles à rencontrer : lorsque nous parlons d’utilisateurs, trop fréquemment, la notion d’utilisateur final du produit est seulement prise en compte. Or tout au long de son cycle de vie, un bien ou un service va rencontrer nombre d’utilisateurs : pendant son transport, sa livraison, son stockage, son utilisation, sa maintenance, sa fin de vie ….

Il est essentiel de retenir qu’à chaque étape, il est possible d’innover. Pour cela, il est important d’avoir une approche structurée, basée bien entendue sur une méthodologie éprouvée.

Une fois les cibles clairement désignées, quels seront les critères à retenir pour effectuer cette étude d’usage ? Avant d’élaborer un guide d’entretien, quel qu’il soit, nous déterminons ensemble les critères et leur pondération.

3 types d’études peuvent être envisagées lorsque vous souhaitez par exemple valider un concept :

Interviews :

Individuelles ou en groupe. L’entretien est mené sous forme de questions, alternativement ouvertes et fermées ; ponctuées par des reformulations et des relances. Le concept peut être présenté dans le dernier tiers de l’entretien. Il est alors essentiel de pouvoir se focaliser sur les comportements, le non-verbal.

Observations in situ :

Il s’agit ici d’observer en situation un utilisateur ou un groupe d’utilisateur afin, soit d’identifier des axes d’innovations possibles, soit de valider un concept. De toute évidence, il faut se concentrer ici sur les besoins de l’utilisateur : les besoins exprimés et les besoins latents.

Observation participante :

Celle-ci implique une immersion totale sur le terrain afin de saisir toutes les subtilités. Cette méthode permet de vivre la réalité des sujets observés en participant au même titre que les acteurs et d’obtenir ainsi un accès privilégié à des information inaccessibles. Attention toutefois à ne pas perdre en objectivité.

L’agilité est fondamentale pour étudier les usages et valider un concept. Sur un échantillon donné, il est évident que le lien doit être maintenu entre le donneur d’ordre et la personne en charge de l’étude d’usage.Sur l’organisation d’une telle mission, une entreprise peut très bien charger un collaborateur de la mise en œuvre. Toutefois, nous estimons les risques à deux niveaux :

– manque de recul qui pourrait fausser l’objectivité nécessaire

– trop forte interaction par ailleurs avec l’utilisateur qui pourrait empêcher ce dernier de se livrer

C’est pourquoi nous mettons à votre disposition une équipe expérimentée munie d’outils éprouvés afin d’assurer votre projet d’innovation.

Contactez-nous pour nous présenter votre projet et nous vous présenterons en détail la méthodologie adaptée à vos besoins.